Agence du Numérique (ex - Agence Wallonne des Télécommunications / AWT), la plateforme ICT de la Wallonie

mercredi 26 juillet 2017

Richesse informationnelle 2012 des sites Web des communes wallonnes

Le contenu des sites communaux est plutôt riche. Les informations sont présentées de manière plus homogène et standardisée, avec des mises à jour régulières. Elus et administration, services sociaux, tourisme, culture, environnement et sport sont les informations les plus fréquentes
Twitter Facebook Delicious
Mis à jour le 12/06/2012 | Imprimer | Envoyer
Attention ! Page archivée. Son contenu est trop ancien et/ou une page plus récente a été publiée sur ce sujet

Le contenu informationnel plus riche

Les sites les plus riches en termes d'informations sont: Andenne, Eghezée, Chaudfontaine, Villers-la-Ville, Hotton, Waterloo, Saint-Ghislain, Marche-en-Famenne, Anthisnes et Eupen.

Le score informationnel moyen des sites Web communaux wallons est de 67% (contre 65% en 2009 et 59% en 2007). La progression est notable mais modeste. L'AWT souligne que 83 communes ont progressé d'au moins 10 points et 38 communes ont même progressé d'au moins 20 points.

On soulignera également que:

  • 39 sites ont progressé d'au moins 2 catégories, dont 7 de 3 catégories: Burdinne, Chaudfontaine, Comines, Florenville, Grâce-Hollogne, Hotton, Pont-à-Celles et Stavelot;
  • 62 sites ont progressé d'une catégorie, parmi lesquels ceux de Colfontaine, Fosses-la-Ville, Havelange, Ittre, Incourt et Sombreffe dont il faut souligner la progression importante en termes de points.
Catégorisation du score informationnel des sites communaux et évolution 2009/2012
Catégorisation Nombre de communes Pourcentage de communes
2012 2009 2012 2009
Très bon 30 3 11% 1%
Bon 67 70 26% 27%
Moyen 107 132 41% 51%
Faible 47 43 18% 16%
Très faible ou inexistant 11 14 4% 5%

Les thématiques abordées sont plus standardisées

Tous les sites présentent des informations sur les élus et sur leur administration communale.

Les autres thèmes généraux présents dans les sites communaux wallons sont:

  • les services sociaux (CPAS, ALE, etc.) pour 100% des sites (97% en 2009);
  • le tourisme et les infrastructures culturelles locales (syndicat d'initiative, musées, bibliothèque, expositions, etc.): 98% des sites (95% en 2009). 4 sites sur 5 proposent la liste de leurs lieux d'hébergement ou un lien vers le site de tourisme qui la propose;
  • l'environnement (fiche de l'état environnemental, gestion des déchets, containers, contrat de rivière, etc.): 98% des sites (92% en 2009). Seulement 88% des sites donnent le calendrier de collecte des déchets mais c'est une progression de 6% depuis 2009;
  • les infrastructures sportives et de loisirs (hall sportif, stages, piscine, etc.): 97% des sites. 84% des sites fournissent un guide des associations présentes sur leur territoire (81% en 2009);
  • les infrastructures économiques (zonings, attractivité économique, etc.): 67% des sites, sans progression depuis 2009. Mais 74% des sites disent fournir un guide des commerces et entreprises, ou au moins un lien vers le site commercial qui le contient (64% en 2009, en forte hausse donc).

On trouve encore les informations utiles suivantes.

Taux de communes en fonction des infos générales utiles présentes sur leur site Web
Informations utiles les plus présentes 2012
Les établissements scolaires tous réseaux 98%
Les numéros d'urgence (police, pompiers et autres) 95%
Un agenda des événements locaux 94%
L'accueil extrascolaire et de la petite enfance 93%
Les taxes communales (ou lien vers le memento fiscal) 87%
Les démarches d'urbanisme et infos cadastrales 80%
Des éléments constants, immuables de vie pratique (marchés, parkings, etc.) 72%
Les médecins de garde 71%
Les mentions légales (responsabilité éditoriale, etc.) 70%
Les pharmacies de garde 67%
Des éléments variables de vie pratique (circulation, travaux, etc.) 64%
Les transports en commun 51%
Un système de géolocalisation des rues ou des adresses citées (ou lien vers Google Maps) 46%

Le co-marquage, en particulier pour les informations figurant sur le portail de la Wallonie, est très répandu, mais pas encore systématique. Ainsi, CommunesPlone propose un module spécifique pour le co-marquage, mais toutes les communes utilisatrices de ce CMS ne l'ont pas intégré. Cela offre pourtant l'avantage d'enrichir le site Web communal, sans devoir se soucier de la mise à jour ou de la validité de ces informations.

Plus l'information nécessite un suivi ou une mise à jour régulière, moins elle est présente sur les sites communaux. Cela se vérifie également quand on examine les informations administratives, politiques et financières.

Taux de communes en fonction des infos administratives, politiques et financières présentes sur leur site Web
Informations administratives, politiques et financières 2012
Heures d'ouverture des services 100%
Adresse de la maison communale sur la page d'accueil, avec e-mail et téléphone et/ou formulaire de contact 95%
Ordre du jour du prochain Conseil communal 90%
Conditions et procédures pour obtenir les documents délivrables par l'administration 87%
Liste des documents délivrables au guichet et en ligne 85%
Procès-verbal du dernier Conseil 72%
Résumé des comptes 38%
Appels d'offre, marchés publics ou offres d'emploi 38%
Possibilité d'interpeller le Conseil via le site 25%

La quantité de contenu informationnel est liée à la taille de la commune, mais aussi et surtout à la présence ou non d'un Webmaster en interne. On regrettera que deux tiers des communes ne proposent leur contenu que dans une seule langue, et seulement 9% proposent une traduction de toutes leurs pages dans une autre langue.

Plus de mises à jour et des informations dynamiques dès la page d'accueil

Fin février 2012, 87% des sites sont à jour (contre 79% fin 2009 et 75% en 2007). La progression se poursuit de façon nette.

La fréquence de mise à jour du contenu du site est:

  • quotidienne pour 45% des communes (38% en 2009, soit une belle progression),
  • hebdomadaire pour 41% (44% en 2009),
  • mensuelle pour 9% (10% en 2009).

5% des communes mettent donc leur site à jour moins d'une fois par mois! En 2009, elles étaient 8%, il y a donc une légère amélioration.

91% des communes assurent la mise à jour de leur site en interne et 8% le font de manière mixte, c'est-à-dire avec l'aide d'un prestataire externe. Seules 3 communes confient la mise à jour de leur site à un prestataire totalement extérieur. Cela correspond avec l'évolution des sites qui tendent à coller au plus près à l'actualité communale, le recours de plus en plus fréquent à un CMS le permettant par ailleurs.

84% des sites ont une page d'accueil dynamique, contenant les actualités de la commune. On regrettera cependant que souvent, cette seule page concentre les éléments dynamiques du site. La plupart des communes évitent de placer des éléments nécessitant une mise à jour régulière ailleurs que sur la page d'accueil, sans doute par manque de ressources à affecter à la tâche. De plus, 15% des sites axent encore leur page d'accueil sur le mot et la photo du bourgmestre, informations qui n'apportent rien au contenu recherché. C'est pourtant une mauvaise pratique très souvent soulignée.

La fréquence de mise à jour du site n'est pas liée au mode de mise à jour choisi. Ainsi, 12 des 14 sites qui sont mis à jour moins d'une fois par mois le sont par voie interne.

Promotion et diffusion

Un tiers des sites communaux proposent l'abonnement à une newsletter. 14% de ces 87 newsletters sont diffusées à une fréquence hebdomadaire, 26% le sont de façon mensuelle, et 60% n'ont pas de périodicité précise.

18% des communes ont mis en place un ou plusieurs flux RSS, mais seuls 14% des communes ont un flux de syndication valide. En effet, parmi ces 45 flux RSS, 9 ne sont pas ou plus valides. 79 communes avaient déclaré lors du contact avec l'AWT avoir un fil RSS sur leur site alors que c'était faux. Peut-être confondent-elles flux RSS avec page d'accueil dynamique ou newsletter? 9 autres avaient déclaré ne pas en avoir alors que leur site contient bien un flux fonctionnel! Il y a souvent ainsi un décalage entre ce que les responsables communaux connaissent de leur site et la réalité constatée à leur analyse.

Enfin, 15 communes (6%) ont mis en place un service d'informations via SMS.

Trouver une information spécifique reste trop difficile

L'effort à fournir porte désormais moins sur la qualité et la richesse du contenu, que sur la clarté et la structure des informations présentées. Beaucoup de communes accumulent le contenu sur le site sans penser à distinguer le principal de l'accessoire, et surtout à classer l'information dans une logique de navigation autre que celle induite par le menu principal. L'internaute à la recherche d'une information précise passe clairement de plus en plus de temps à "fouiller" le site. La plupart du temps, il faut même se reposer sur la qualité du moteur de recherche, présent dans 3 sites sur 4 seulement.

Dans 89% des sites, les diverses rubriques mènent à l'information attendue. Cela signifie que 7% des sites ont une ou deux pages vides, en construction ou subissant des problèmes d'affichage, tandis que 4% en ont de nombreuses. En outre, 44% des sites ont au moins un lien brisé sur la page d'accueil. 47% des sites en ont au moins un sur la page fonctionnelle choisie pour l'analyse (la page de présentation des services administratifs).

Taux de sites communaux en fonction du nombre de liens brisés
Nombre de liens brisés Sur la page
d'accueil
Sur la page fonctionnelle
analysée
1 lien 12% 16%
De 2 à 5 liens 25% 21%
De 6 à 9 liens 2% 6%
10 liens et plus 5% 4%

L'AWT insiste sur le fait que les sites doivent être testés régulièrement en interne, afin d'éviter à l'internaute ce genre d'inconvénients. De nombreux outils peuvent assister le gestionnaire du site dans ce travail.

Portail de la Région wallonne