Agence du Numérique (ex - Agence Wallonne des Télécommunications / AWT), la plateforme ICT de la Wallonie

mercredi 28 juin 2017
Creative Wallonia
Plan Master TIC
Master Plan TIC >

Creative Wallonia. Master Plan TIC

Le Master Plan TIC du programme Creative Wallonia trace la route de la mutation numérique de la Wallonie à l'horizon 2025. Il fixe dix priorités relatives à l'infrastructure, à la régulation, aux usages et aux compétences TIC de la Wallonie
Twitter Facebook Delicious
Mis à jour le 16/06/2011 | Imprimer | Envoyer

Vision prospective

Plus de 2 milliards de personnes sont désormais connectées à Internet. Dans les années à venir, nous vivrons, nous travaillerons, nous nous formerons, nous nous soignerons, nous nous divertirons dans un monde nécessairement numérique. Il n'y a pas d'alternative à l'accélération et à l'accompagnement de cette mutation numérique.

La Wallonie ambitionne de devenir une "Terre d'Excellence Numérique" apte à se hisser parmi les territoires à la pointe de ces avancées en se dotant de la vision et des moyens nécessaires. C'est l'objectif de ce Master Plan que de tracer la route de la mutation numérique de la Wallonie à l'horizon 2025 en fixant dix priorités relatives tant à l'infrastructure et à la régulation qu'aux usages et aux compétences.

Dans un contexte où le changement forme désormais le paysage, l'accélération technologique va s'amplifier autour de l'amplification de quatre facteurs: la bande passante, la capacité de stockage, la puissance de calcul et le volume de données produites. Corollairement, quatre champs qui cristalliseront l'évolution des usages demandent une prise en compte prioritaire.

  1. Le Web², fusion des mondes réel et virtuel.
  2. Le Cloud computing, plateforme ubiquitaire de services.
  3. From data to services, le nouveau pouvoir des données.
  4. L'Empowerment en tant que redistribution des rôles.

Web². Une fusion des mondes réel et virtuel.

Jusqu'ici cantonné à des outils électroniques (ordinateurs, téléphones, télévisions, etc.), Internet s'étendra à notre environnement par l'intermédiaire d'une multitude d'objets, d'outils, de lieux précédemment privés de connexion. D'espace identifiable qui coexiste avec le reste du monde, il fusionnera avec celui-ci.

Les technologies mobile sont de plus en plus "intelligentes" (smartphones): elles permettent de se connecter, de consulter, d'échanger, de stocker, de témoigner, de créer, depuis n'importe que endroit couvert par un réseau de données mobile. C'est le concept d'ubiquité nomade: le lieu n'a plus d'importance. En ajoutant à cela les "Near Field Communication" (NFC) qui permettent à différentes puces de se connecter entre elles à courte distance, d'autres possibilités se font jour: paiement sans contact, lecture d'information contenues dans des TAGs, échange de données d'un instrument à un autre (par exemple l'échange de photos depuis des smartphones).

C'est aussi l'aube de l' "Internet des Objets". Dans un futur désormais proche, les objets les plus usuels seront dotés de puces électroniques, capables de se connecter et d'échanger des données. Electroménagers, véhicules de transports, robots, etc. s'intégreront à la grande famille du Web. Utilisé à bon escient, l'internet des objets devrait faciliter la vie et le confort. Il se caractérisera par la montée en puissance des robots, non pas uniquement dans la sphère industrielle mais aussi à des fins domestiques.

Deux grands champs d'applications seront au centre de notre attention car ils représentent, outre leurs avantages économiques, des impératifs sociétaux: le Green IT (et IT for Green) et le E-Health. Le développement durable passe par les TIC. Réseaux d'électricité intelligents, villes plus propres, diminution de la consommation des foyers et des entreprises, autant d'enjeux dont la gestion complexe en temps réels serait inconcevable sans les TIC. Le secteur de la santé est en train, lui aussi, de se transformer radicalement par le recours à de nouveaux processus: monitoring à distance des patients, communication numérique avec le médecin, prise en charge à domicile à travers des dispositifs intelligents, etc.

Cloud computing. Une plateforme ubiquitaire de services

Le cloud computing, ou l'informatique dans les nuages, régira bientôt l'ensemble des systèmes de données et leur gestion. Les données, ainsi que tout ce qui permettra de les créer, de les traiter, de les consommer, de les échanger et de les stocker seront localisées sur des serveurs, de manière décentralisée, et non plus sur nos équipements propres. Fini le disque dur de stockage: ordinateurs et smartphones seront réduits à la fonction d'interface d'échange entre l'utilisateur et les systèmes en ligne. Le quotidien des utilisateurs en sera profondément modifié, y compris celui des entreprises et des services publics qui pourront faire bénéficier leurs parties prenantes de solutions mutualisées plus proches et plus rapides.

From data to service. Le nouveau pouvoir des données.

La révolution du Web 2.0 est aujourd'hui devenue une réalité en mettant l'internaute citoyen et consommateur au centre de la production de contenu numérique. La quantité de contenus disponibles explose tandis que leur qualité est variable. Les questions fondamentales à résoudre résident donc dans l'organisation et le traitement de ces flots de données, ainsi que dans la définition des conditions d'utilisation et de partage de celles-ci dans un espace mondial. Un nouveau pan de l'économie globale est réellement centré sur l'information, c'est l'économie des données, où l'information traitée est commercialisée, ce qui ne va pas sans question sur la gestion des identités.

Le domaine public, détenteur des données publiques, est en première ligne. La libération de ces informations (Open data), conduite de manière adéquate et prudente, peut offrir de nouveaux services au citoyen.

Empowerment. Une redistribution des rôles.

Les TIC vont radicalement transformer les modèles d'organisation hiérarchique de notre société en facilitant pour tout citoyen l'accès à l'information, la communication avec toute personne quel que soit son statut institutionnel, la capacité de création et de diffusion. Les médias sociaux prennent une importance fondamentale dans nos vies, professionnelles et privées. Les consommateurs peuvent désormais influencer les produits en laissant des commentaires sur des forums dédiés et les citoyens peuvent s'indigner collectivement d'une situation inacceptable. Les technologies sociales et le crowdsourcing, les mobiles et les vidéos pervasives, intégrés au sein d'une plateforme universelle (grâce au cloud computing) modifient le rapport traditionnel à la connaissance et au pouvoir.

Au sein des entreprises, cette nouvelle donne permet d'amplifier la co-création, élément aujourd'hui indispensable à la capacité d'innovation. Le monde éducatif doit lui aussi appréhender ce nouveau paradigme en permettant un usage adapté des TIC. Le modèle éducatif glisse d'un modèle "du haut vers le bas" vers un modèle où enseignants et mentors accompagnent et facilitent la recherche, l'identification, le traitement et l'utilisation de l'information exogène.

Enjeux et défis pour le basculement numérique de la Wallonie

Notre volonté est d'anticiper les évolutions qui viennent d'être décrites afin de faire de la Wallonie un territoire d'excellence numérique à l'échelle mondiale. C'est pourquoi 10 priorités stratégiques, relatives à six grands défis, ont été retenues.

  1. Se doter d'un système éducatif entièrement en phase avec l'évolution des technologiques de l'information et de la communication, tant sur le fond des compétences à acquérir, que sur la forme de dispense des cours.
  2. Disposer d'un réseau filaire haut débit étendu et augmenté de points d'accès sans fil, en optimisant les initiatives existantes et en favorisant les synergies entre acteurs tant publics que privés.
  3. Assurer une couverture du réseau mobile (voix et data) très performante et uniforme sur l'ensemble du territoire tout en restant attentif aux impacts sanitaires. Permettre l'absorption des technologies Long Terme Evolution lors de leur maturité commerciale.
  4. Identifier précisément le secteur TIC wallon et fédérer ce dernier autour d'un outil commun, permettant à chacun de se concentrer sur sa mission.
  5. Booster le secteur TIC wallon, lui donner les moyens financiers, organisationnels et humains d'être compétitif sur la scène internationale.
  6. Donner à toutes les entreprises la capacité d'être performantes à l'usage des TIC. Créer une culture web au sein des TPE et PME de Wallonie.
  7. Digitaliser le service public, lui permettre d'anticiper les évolutions technologiques afin de garantir une utilisation optimale des TIC, stimuler les initiatives et nouveaux modes de travail.
  8. Libérer les données publiques pour doper l'offre de services aux citoyens.
  9. Généraliser, développer et qualifier l'usage TIC de tous les Wallons.
  10. Préparer la Wallonie aux évolutions globales et locales appelant une adaptation de la régulation des TIC et la positionner comme référence dans le cadre global de l'e-gouvernance de l'Internet.

Intégrer les TIC au cœur du système éducatif

L'éducation est le moteur. Les TIC sont des outils et des moyens mais ils induisent aussi de nouvelles approches cognitives et épistémologiques. Les TIC sont à l'école de demain ce que l'écrit était à l'école d'hier. L'ignorer constituerait le plus court chemin vers l'échec. Il est primordial et urgent d'optimiser l'intégration des TIC dans les programmes d'éducation selon trois axes complémentaires:

  1. L'usage des TIC, facilitatrices de l'apprentissage, permettant de motiver et diversifier les approches (supports numériques pour l'apprentissage de disciplines diverses, utilisation de l'Internet dans les cursus, e-learning, jeux sérieux, etc) ;
  2. Le développement des TIC, objet d'étude à part entière permettant à chacun de maîtriser les techniques de base et de prendre conscience des enjeux et des opportunités de ces technologies (formation à la maîtrise de logiciels, à la navigation intelligente sur Internet, à la maîtrise de son identité en ligne, à l'esprit critique, etc.) ;
  3. L'appropriation des TIC, outils de cohésion et de structuration de la communauté éducative (forums participatifs, communautés des enseignants mutualisant les expériences, etc.).

Il existe un prérequis technique à ces chantiers: les écoles et acteurs de l'éducation doivent être équipés afin de favoriser l'usage des TIC (ordinateurs, projecteurs, logiciels, plateformes en ligne, connexion internet au très haut débit, etc.). Afin de réaliser cette ambition, l'ensemble des bâtiments scolaires bénéficieront d'un réseau haut débit, tandis que des appels à projets devront permettre d'expérimenter et de diffuser de nouveaux usages TIC pédagogiques. Ces expériences devront aboutir, en concertation avec le secteur, à une réforme adaptée des programmes scolaires. De plus, des expériences d'auditoires numériques au sein des universités seront mises en œuvre et une académie2.0 informelle sera mise en ligne.

Développer les infrastructures digitales et les réseaux à très haut débit

Un territoire intégralement numérique est d'abord un territoire connecté. Les réseaux à très haut débit doivent être envisagés au même titre que les autres services universels, comme l'eau ou l'électricité. La Wallonie est amenée à se doter d'une véritable politique d'aménagement numérique du territoire.

Le réseau filaire à haut débit présentera une optimale capillarité, jusqu'à l'intérieur des bâtiments. Les technologies sans fil seront développées localement dans le prolongement de ce réseau filaire. Les bâtiments publics montreront l'exemple. Pour ce faire, la pose de la gaine de soufflage de la fibre optique sera systématisée lors de travaux publics, 50% des bâtiments publics et assimilés (bâtiments scolaires, communaux, etc.) seront connectés au haut débit en 2014 tandis que 50% des entreprises y seront connectables ; dès 2016, tout bâtiment public disposera d'une capillarité de connexion équivalente à son réseau électrique interne. De même, les bâtiments publics, hyper-centres, places, parcs publics et transports en commun seront progressivement couverts par des réseaux sans fil.

Enfin, le réseau mobile doit continuer à être développé pour accueillir les futures générations de technologies et s'uniformiser sur l'ensemble du territoire de la Wallonie. C'est au travers d'une uniformisation et une simplification des procédures d'implantation des infrastructures relatives que la performance et l'étendue du réseau mobile seront assurées. Ce développement doit être accompagné d'une sensibilisation aux enjeux sanitaires et d'un suivi des connaissances en matière d'impact.

Structurer le secteur TIC

La Wallonie recèle un grand nombre d'acteurs TIC (privés et publics) faisant preuve d'excellence. On observe cependant un relatif morcellement du paysage entrepreneurial si bien que le secteur n'est pas perçu comme un ensemble fort et cohérent. Or, se doter d'un secteur TIC performant est un atout évident dans le cadre d'une stratégie d'innovation offensive. C'est en développant une plateforme virtuelle fédératrice, adjointe d'un réel hub physique, que le Master Plan TIC entend poursuivre cet objectif stratégique. Ce travail sera appuyé par une cartographie précise du secteur.

Outre ces actions structurantes, le secteur doit être renforcé économiquement et disposer de moyens financiers, organisationnels et humains afin d'être compétitif sur la scène internationale. Cette priorité sera mise en œuvre grâce à trois leviers: des appels à projets sectoriels, la structuration d'une offre d'accélération de projets et de PPP visible et cohérente, un renforcement des possibilités de formations et de sensibilisation auprès des jeunes. Les appels à projets seront de 3 types: transversaux eu sein des pôles de compétitivité, relatifs à la mise sur le marché de prototypes TIC existants et sur des thématiques sociétales (e-Health, mobilité, etc.).

Généraliser l'usage des TIC avancés dans les entreprises

Si les entreprises ont à présent pris conscience de la nécessité d'investir dans les TIC, moteur de leur croissance, on observe qu'elles méconnaissent encore les opportunités qu'en offrent les usages avancés. L'e-business étendu aux réseaux sociaux, le passage de l'informatique des entreprises au cloud, l'utilisation d'applications mobiles pour le marketing, l'utilisation de logiciels dédiés pour les métiers de l'entreprise constituent autant d'usages avancés qui peuvent être réalisés à moindre coût et contribuer pleinement à la compétitivité de l'entreprise.

Le Master Plan TIC place les entreprises, et particulièrement les PME/TPE au cœur de sa stratégie. C'est l'ensemble de l'entreprise qui doit entamer sa métamorphose à tous les niveaux de la chaine de valeur. De plus, les aides TIC à destination des entreprises seront simplifiées et entièrement numérisées.

Développer les services publics numériques

La Wallonie en général et son service public en particulier doivent saisir l'opportunité qui se présente à eux de jouer un rôle de leader, entrainant avec eux le monde économique (prioritairement les PME et indépendants) et la société. C'est par les exemples de bonnes pratiques que le service public pourra, non seulement sensibiliser aux avantages qu'offrent les TIC s'ils sont bien utilisés, mais aussi reconstruire un dialogue motivant pour toutes les parties avec les citoyens.

Des priorités de l'action publique, telles l'éducation, la santé, la mobilité, la gestion du territoire ou encore la gestion de l'identité des individus, vont être confrontées à de nouvelles concurrences privées. Le défi doit être relevé, notamment par l'intégration des nouveaux paradigmes et le développement d'une véritable culture web.

En 2013, un catalogue des données publiques disponibles sera mis en ligne et un label certifiera l'authenticité de ces données. En 2014, les données publiques utilisables et jugées communicables seront mises à disposition de tous et des applications d'utilité publique seront consommables via un portail en ligne.

En 2018, l'ensemble des contenus publics et du fonctionnement interne des administrations wallonnes seront digitalisés et disponibles en ligne. Une cellule de veille technologique sera spécifiquement dédiée aux métiers et usages du service public. Une expérience de cloud privé/Public sera réalisée, tout comme plusieurs mesures mobilisatrices pour les agents: accès aux réseaux sociaux, concours des meilleurs initiatives TIC, forum participatif, stimulation du travail nomade.

Garantir l'accès universel aux TIC

L'influence croissante des TIC dans nos vies renforce l'importance d'un accès aux services numériques pour tous. L'accès aux TIC doit être entendu comme un droit en termes d'accès aux équipements connectés, mais aussi en termes de capacité d'utilisation et, par la suite, de compétence et d'accès à la formation. La fracture numérique est multi-facettes: elle est sociale, générationnelle, mais aussi relative aux affinités avec les concepts TIC et culturelle. Aussi est-il essentiel de généraliser, développer et qualifier l'usage TIC de tous les Wallons.

La Wallonie entamera avec l'Etat fédéral et l'ISPA une réflexion sur l'opportunité d'un accès à Internet à tarif réduit, elle augmentera le nombre d'EPN et amplifiera ses missions. Elle lancera des appels à projets et stimulera les initiatives privées de lutte contre la fracture numérique, diffusera les jeux sérieux d'apprentissage aux TIC et se positionnera comme région test pour des constructeurs de TIC afin de bénéficier d'une dynamisation technologique.

Enfin, il est essentiel de préparer la Wallonie aux évolutions globales et locales appelant une adaptation de la régulation des TIC et la positionner comme référence dans le cadre global de l'e-gouvernance de l'Internet. C'est en collaborant avec la Federal Crime Unit et les acteurs privés spécialisé, en lançant des actions de sensibilisation, en renforçant la protection des données personnelles tout en bénéficiant des nouveaux services sur Internet, et en organisant une veille spécialisée sur les questions régulatoires que la Wallonie pourra atteindre ce dernier objectif stratégique.

Pour en savoir plus

Portail de la Région wallonne